Lutte contre les nuisibles

Dératisation, lutte contre le moustique tigre ou les frelons asiatiques, la Ville vous explique les démarches à suivre.

  • Dératisation

    Nombre de villes doivent faire face à une présence accrue de rats dans les caves et les espaces verts. Hélas, Saint-Mandé n’échappe pas à ce fléau. En effet, malgré des opérations de dératisation menées par la Ville, les rats sont encore bien présents.

    La reproduction des rats

    Le rat d’égouts, comme la souris et le rat noir, se reproduit tout au long de l’année. On peut compter 4 à 7 portées de 7 à 14 petits par an. Les rats vivent en société avec des mâles et femelles dominantes qui régulent leur population en fonction des aliments disponibles ou des nombres de mâles et femelles. Si la nourriture est largement disponible, ils se reproduisent; si elle vient à manquer ils diminuent. C’est pourquoi la Ville mène de manière régulée des opérations de dératisation pour éviter de régénérer artificiellement une dynamique de reproduction (moins de rats = plus de nourriture = reproduction qui augmente).

    La ville en action

    Une campagne de prévention annuelle (obligatoire) est effectuée dans les égouts et l’ensemble des bâtiments communaux. Des interventions supplémentaires sont prévues en cas d’infestation. En outre des opérations spécifiques sont effectuées dans les espaces verts, jardins, squares, selon les infestations constatées.

    Quelques conseils pour vous

    Gérer la présence de nuisible comme les rats est l’affaire de tous. Une bonne prévention vaudra toujours mieux qu’une action une fois que l’infestation est prouvée.

    Ainsi, il est important de suivre ces quelques conseils :

    • Ne déposer aucun reste de nourriture dans les espaces verts
    • Mettre les ordures ménagères dans des sacs hermétiques puis les déposer dans les containers prévus à cet effet
    • Sortir et rentrer les containers aux horaires indiqués sous peine de verbalisation
    • Veiller à fermer les portes d’accès aux caves et locaux vide-ordures
    • Ranger régulièrement les caves afin que les rongeurs ne s’y installent pas durablement
    • Préserver la propreté des lieux (espaces publics et immeubles)

    Quelle obligation pour les copropriétés ?

    Les copropriétés ont également obligation de veiller à ce que les rats et autres nuisibles ne se développent pas : cette obligation est inscrite dans le Règlement sanitaire départemental (art. 119).
    « Les propriétaires d’immeubles et établissements privés, les directeurs d’établissements publics doivent prendre toutes mesures pour éviter l’introduction des rongeurs et tenir constamment en bon état d’entretien les dispositifs de protection ainsi mis en place (…) »

    En savoir plus, téléchargez le Réglement sanitaire départemental sur le site du Département.

  • Lutte contre le moustique tigre

    On reconnait le moustique tigre à ses rayures noires et blanches. Originaire des forêts tropicales d’Asie du Sud-Est, il s’est adapté à notre environnement, et profite en milieu urbain d’une multitude de récipients contenant de l'eau (vases, pots, bidons, gouttières…), dans lesquels il pond ses œufs.

    Plus petit qu'une pièce d'un centime, il se déplace dans un rayon de 150 mètres. Une femelle pond environ 200 oeufs. Pensez donc bien à ne pas laisser d'eau stagnante sur vos balcons !

    Le moustique tigre peut être porteur de maladies comme le chikungunya, la dingue ou zika.

    Signaler la présence d'un moustique tigre sur le portail dédié.

    L'Agence Régionale de Démoustication, conventionnée par l'Agence Régionale de Santé s'occupe de poser des pièges dans toute l'Île-de-France et donc à Saint-Mandé également. Ces pièges servent à vérifier l'évolution de la présence de ce moustique pendant toute sa période d'activité de mai à septembre.

    Voir le site de l'ARD

    Tout savoir sur le moustique tigre (site de l'ANSES)

  • Lutte contre le frelon asiatique

    Le frelon asiatique Vespa velutina nigrithorax a fait son apparition dans le Sud-Ouest de la France en 2004 et depuis cette date poursuit son développement vers l’Est et le Nord du pays. Son implantation en Île-de-France s’étend depuis quelques années, aidée par l’absence d’hivers rigoureux. Cette espèce exotique envahissante est reconnue comme danger sanitaire de 2e catégorie.

    Une lutte du ressort des propriétaires

    La lutte contre le frelon, et contre toute autre espèce exotique envahissante (EEE) peut se faire sans intervention d’un arrêté préfectoral. Les destructions de nids de frelons asiatiques restent de la responsabilité du propriétaire ou de l’occupant des lieux, que ce soit à titre civil, au titre des risques portés sur le voisinage, ou d’un point de vue financier.

    Pour les personnes, le risque est le même qu'avec les autres frelons

    La piqûre du frelon asiatique n’est pas plus douloureuse ou venimeuse que celle de la guêpe. Cependant, pour les personnes allergiques, elle reste très dangereuse. Il faut rester prudent face à l’agressivité du frelon asiatique lorsqu’il se sent en danger.

    Dans ce contexte, la destruction de nids de frelons asiatiques est pertinente pour des motifs de sécurité et relève du domaine privé et est à la charge du propriétaire ou de l’occupant des lieux, au même titre que la destruction des nids de guêpes ou de frelons européens.

    Signaler la présence d'un frelon asiatique

Dernière mise à jour : 24 mai 2022

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

À voir aussi

À la une

L'application mobile

Téléchargez maintenant notre application !

Consultez l'agenda des fêtes, les sorties culturelles et les événements sportifs de Saint-Mandé !